574 jours plus tard..

Toujours en Australie ! Et ce, depuis deux mois maintenant.

Partie de Darwin, je me suis arrêtée sur la route à « Katherine », village à deux rues, ou presque tout le monde se connait. Je multiplie les petits boulots.                                                Un jour dans un supermarché comme caissière ( c’est suffisant… ), deux semaines dans la construction métallique ( oui ! oui ! je vous jure ! ), puis une semaine à déplanter et déplacer des arbres dans une propriétée privée. Et puis, je rencontre, pour la première fois de mon voyage, une allemande seule en vélo à Woolworth ( grand supermarché en Australie). Heike a 40 ans passé et elle  a fait presque la même route que moi en passant par l’Asie centrale, et les mêmes personnes nous ont hébergées sur la route !                             Ce qu’elle souhaite, c’est garder sa liberté  en voyageant le plus longtemps possible.

Nous partons donc ensemble jusqu’à Alice Springs !

Nous décidons de rouler jusqu’à Uluru toutes les deux, puis elle roulera jusqu’à Adélaide via la route « Oodnadatta track », une route de terre presque déserte sur 2 000 km.

Sur la route, dans le parc national, MacDonnell, en direction de Uluru, nous nous  arrêtons dans une homestead (sorte de station qui fais hôtel, camping, station service et restaurant au milieu de nul pars). J’aime bien l’endroit donc je décide de donner mon CV et  cela tombe bien, il recherche du personnel ! Je suis donc embauchée pour deux mois ou plus à « Glen Helen homestead » ! Deux mois de pause, à travailler dans un bel endroit. Nourriture et hébergement compris., que demander de plus ?

Je met quelques photos, qui illustreront mieux mes paroles.

DSC02221 > Toute la nuit j’entend du bruit, j’ai peur. Je me réveille et cherche, je tombe sur ces chevaux sauvages.

DSC02122>Une belle rencontre sur la route., Adrienne qui voyage avec son van (à gauche et à droite mon amie Heike).  Adrienne, nous  l’avons rencontrée un soir, par hasard, à un campement, il pleuvait et le lendemain elle nous a aidé et proposé de nous prendre dans son van, avec nos vélos. Nous avons partagé  une journée sur  la route avec elle.

Une artiste.

DSC02066>Là, où je travaille.

DSC01781>Sur la route direction Alice Springs.

DSC01696>Mon amie Heike et moi.

DSC_3240>Sur la route. DSC01384>Job dans la construction métallique à Katherine.

DSC01396>Non loin de Katherine, une journée de repos…

DSC01431

DSC01449>Job pour déplanter et replanter des arbres.

DSC_3222>Adrienne, une amie de la route.

DSC_3215>Parc national MacDonell.

DSC_3200> Ochre pits.

DSC_3173>Sur la route de Alice Springs à Uluru.

DSC_3129>Campement de fortune.

DSC_3243> Route de Alice Springs à Uluru.

 

 

De retour à un pays occidentalisé… l’Australie !

Oui, enfin des nouvelles🙂 !

Après avoir voyager avec Elodie (ma sœur) en Indonésie, je me suis enfin envolée de Djakarta pour l’Australie, c’était le jeudi 12 mai !
A l’aéroport de Darwin, il a fallu que je remonte mon vélo (démonté pour voyager en soute). Il était 22h00, un chauffeur de taxi me regardait curieusement …je lui ai raconté mon aventure et il m’a invité chez lui !
Après cela, je suis partie de Darwin pour Katherine.
La chaleur et les routes droites m’ont épuisées et j’ai malheureusement à nouveau crevé:/ …des clous et du verre de partout ! J’ai du donc faire de l’auto stop, et c’est un énooooorme super camion qui m’a emmené !
J’ai obtenu un visa de travail d’une durée d’un an et je suis donc, en ce moment à la recherche d’un job dans une ferme. J ‘ai vraiment hâte de travailler🙂
Toujours pas vu de kangourou à l’horizon, mais par contre des supermarchés en forme de « steack », ça oui et sinon je me suis faite réveillée par un opossum (genre de petit renard comme dans le film l’âge de glace !) en logeant dans un garage chez les locaux, J’ai super flippé….
J’ai aussi rencontré un cycliste anglais à Darwin et nous avons eu l’idée de formé un groupe de cycliste et de partir en juillet, à à plusieurs en direction de la côté ouest🙂
Je n’ai pas envie de traverser toute seule l’Australie, et ce sera beaucoup plus plaisant à plusieurs !

DSC01208

DSC01216

DSC01217

DSC01219

DSC01225

450 jours après… en Thaïlande !

Bonjour les followeurs !🙂

Désolé de ne pas vous avoir donné plus de nouvelle ces derniers temps ! Je profite à fond du moment présent et partage un peu moins toutes mes aventures. Promis, je vais essayer de publier de nouveaux articles sur les pays que j’ai traversé après la Turquie, mes aventures et toutes mes belles rencontres🙂 !

J’ai roulé avec Mélanie, une française partie en vélo seule depuis la France que j’ai motivé et nous nous sommes  rejointes au Kazakhstan et  avons fait la route ensemble jusqu’au Laos ! Nous avons roulé à travers la Chine. « Essayé » serait plutôt le terme exacte, car nous avons esquivé les tempêtes de neige et de vent comme nous pouvions, en faisant du stop, en prenant le bus ou le train ! ( Train de 48 heures de Urumqi à Chengdu, je m’en souviendrai ! ).  La vidéo est en cours de traitement. Nous nous sommes cependant dit au revoir au Laos à Vientiane, fin janvier, elle a décidé de rentrer en Europe car elle a trouvé l’Amour sur le chemin🙂.  Un au revoir difficile, car la dernière nuit où nous avons campé proche de l’aéroport, je me suis faite volée ma sacoche de vélo avec mon passeport, mes cartes bleues et quelques affaires personnelles… puis dévorée par les moustiques jusqu’au matin…  Un conseil : ne pas faire de camping sauvage dans une capitale, même si ça a l’air d’une capitale tranquille. Cependant, je préfère garder dans ma mémoire, la beauté des paysages, la tranquillité des routes, et le sourire des habitants. Il faut savoir qu’au Laos, 99 % des voitures sont des pick-ups et que le permis s’achète ! Il faut faire TRÈS attention aux conducteurs.

Sur la route au Laos, je suis tombée sur un autre voyageur par hasard, français aussi, et nous avons roulé pendant un mois, jusqu’au sud de la Thaïlande.

Je suis actuellement en Thaïlande depuis 40 jours et je fais du workaway, c’est un travail contre l’hébergement et la nourriture 100 % bio. C’est une super  famille qui m’accueille dans un petit village près de Nakhon si Thammarat proche de « Promlok ».  .

Dans moins d’un mois ma sœur, Elodie, me rejoins à Kuala Lumpur pour rouler avec moi jusqu’à Jakarta, j’ai tellement hâte… !

Après cela, soit je vais en Australie pour faire un working-visa puis je continue en Nouvelle-Zélande, soit… le hasard qui fais si bien les choses me guidera ! :)

A très bientôt pour plus de nouvelles.

Merci de me suivre, des bisous❤

Je vous ai écrit en me faisant attaquer par des mouches et des moustiques, aujourd’hui pique de 40 degrés en Thaïlande !

12476619_990046307699628_2117765204_o > Mon workaway en Thailande !

 

P1080205>De l’auto-stop pendant 6h dans une voiture à 180 km/heure.

 

P1080459>Sur la route en Thaïlande, que du bonheur !

 

P1080583>Pause de 4 jours sur une plage cachée en Thaïlande.

 

P3122306> Magnifique vue à Promlok, à mon workaway.

 

>J'irais dormir chez vous >J’irais dormir chez vous.

 

>Je me fais invité et en plus on me prête un scooter, elle est pas belle la vie ?😉

 

>5 jours sur une plage abandonnée à faire comme robinson crusoé.                                    Noix de coco et papaya au menu !

 

> Plus d’un an de voyage, ça mérite du nettoyage !

 

> Cabane en bois, qui sert plus comme seconde maison aux cyclistes.

 

> Vue depuis notre balcon à Bangkok, invité par les locaux !

 

 

 

 

 

 

 

 

De la télé et des journaux à Bishkek !

Voila, j’ai enfin mon visa chinois. Je vais enfin atteindre la Chine, je n’y crois pas ! C’est génial !

Une amie, qui pédale aussi depuis la France, me rejoindra dans une semaine à Almaty au Kaskahstan. Nous allons continuer cette aventure ensemble. Le voyage sera bien différent.

Je suis en couchsurfing à Bishkek chez des indiens  (j’ai de la chance d’avoir des plats indiens, bien épicé !) Mon couchsurfeur « Sandeep » joue dans un groupe de rock. J’ai pu assisté plusieurs fois aux répétitions. J’ai rencontré un de ses amis « Vadik » qui m’a trouvé quatre interviews et qui me cherche des sponsors dans la capitale.

Je partage avec vous les liens. Depuis, je suis envahie de messages sur facebook et j’ai une demande d’interview pour une radio local dès    demain ! C’est super des gens merveilleux comme ça🙂 Et si vous pouvez me donner un petit « j’aime » sur facebook ça me ferais super plaisir ! (happiness’sample site web local voyage)

Liens :

1ère interview en live dès 6h du matin. Je suis pas très à l’aise, vivement la prochaine !

 

Une interview :

http://www.vb.kg/doc/329885_molodaia_francyjenka_pribyla_v_kyrgyzstan_na_velosipede.html

Une autre ici :

http://zanoza.kg/doc/328748_na_pyt_iz_francii_do_kyrgyzstana_y_velosipedistki_yshel_pochti_god.html

 

 

 

12283168_1088034041220447_1366298575_n>Seconde interview. Le lien pour voir la vidéo est plus haut.

12309594_937226566369639_8928865482530047679_o

Interview en live, ça rigole plus..!

 

Photo du 27-11-2015 à 18> Visa chinois !

Un vendredi 13 au Kirghizistan.

Aujourd’hui est un jour fou…Tiens mais on est vendredi 13 justement et jour cassé  selon le calendrier chinois ! Je vous raconte :
Cette aventure débute ce jeudi 12 novembre, trois jours après mes 22 ans à Osh.
Après avoir pédalé trois jours sous la pluie, un soir, dans un mini-restaurant dans un village de montagne, un camionneur mange en face de moi et me dit : « Bichkek ? » Je dis oui ! Bichkek ! Allez, je charge mon vélo sur son camion citerne à 18h…trop cool !
Ces camionneurs, je les appelle les fous du volants car ils  roulent tellement  vite ici et prennent beaucoup de risques avec des camions pas franchement neufs…
Deux heures plus tard,  il décide de s’arrêter pour dormir, je lui dis bonne nuit et il me dit  mouche ? mouche ????? comprends vraiment pas ce qu’il veut !
Après une semaine au Kirghizistan, j’ai l’explication de la signification de ce mot, en fait ils me demandent tous : copain ? copain ??
Le suivant qui me demande mouche , je lui dit en Russe distinctement et fort : NOOOON ! Ok, ok , me répond-il.  Je dormirais que sur une oreille cette nuit là… vraiment cette nuit !
Vendredi 13, ça y est ! Huit heures du matin, nous roulons vingt minutes à peine et nous sommes arrêtés par  une file de camions bloqués à cause de la neige, au col.  Mais ce ne sont pas les camions et la neige qui vont m’arrêter ! Déterminée, je reprends mon vélo et je suis décidée à rouler. Je pédale sept heures sans arrêt et je m’arrête juste  pour me ravitailler et reprendre des forces avec trois œufs et du pain !  La route ne fait  que monter,  je gravis ce col de 3 200 mètres d’altitude et ça sous la pluie et ensuite la neige ! Vers 16h30, je roule toujours et la route monte, monte, monte, c’est interminable, ce  col n’en finit toujours pas ! Plus je prends de l’altitude  plus le froid s’accentue et la neige tombe. Je suis congelée, je n’en peux plus de rouler et aucune habitation en vue.  Je décide de prendre à nouveau un camion. Après trente minutes un camion me prend et m’emmène jusqu’à « Otmok », c’est la ville au sommet du col. Je  ne distingue plus la route du ciel, tout est blanc ! La neige est partout. Je sors avec mon vélo et je dois me dépêcher de trouver un autre camion si je ne veux pas finir congelée. J’arrête le premier camion qui passe et je monte. Je pense que c’est fini et que je serais à Bichkek dans la soirée. Mais là je rêve,  ce n’est que le début, il va y avoir en encore des heures de route ! Nous devons  passer un deuxième   col ! Le camion ne peux plus avancer, il y a trop de neige. Il reste qu’une solution pour avancer,  le conducteur doit mettre les chaînes  et cela va lui prendre plus d’une heure, sous la tempête de neige et le froid. Une fois au sommet nous arrivons dans un  tunnel,  fermé ! Un camion est bloqué à l’intérieur.  Après voir attendu plus de 1h30, enfin le camion en panne repars et nous avec ! Malheureusement, une fois le tunnel passé tout les camions sont encore une fois arrêtés… Des voitures sont dans les ravins, les conducteurs sont obligés d’installer les chaînes…Cà n’en finit donc jamais ! J’en peux plus, je rêve d’une bonne douche et d’un lit confortable…Je m’endors de fatigue vers 1h du matin. Je me réveille vers 5h, nous sommes toujours en train de rouler. Vers 6h du matin, le chauffeur décide de dormir car il est épuisé. Il se réveille à 7h30, nous  repartons. Il me laisse à 15 km de Bichkek et je dois reprendre le vélo et donc….rouler en étant morte de froid et  de fatigue. Je dois demander plus de  dix fois ma route pour enfin trouver mon auberge de jeunesse, aaah! enfin prendre une douche et dormir😀 ! Quel bonheur ! Voilà, je suis enfin bien au chaud et  je vous laisse profiter de mes photos🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA>Ville sur la route.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA>Magnifique paysage avant Karakol.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA> Ville de Tas-Komur.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA> Une des nombreuses roulottes servant à stocker le miel, vendu en ce moment sur la route.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA>Moi qui pensait être au col !

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA>Dans l’attente d’un camion-stop !

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA>Jour le plus froid de toute ma vie.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA>Rouge qui reste éternellement rouge.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA>Mon pauvre vélo, pas moi🙂