Aujourd’hui est le 112e jour de cette aventure.

Au moment où j’écris ces lignes, je suis dans un petit village sympathique non loin d’Athènes. Je ne sais pas où dormir, et je suis encore morte de trouille de dormir seule dehors. Je sais qu’il ne m’arrivera rien, mais la peur que me transmet les gens m’influence et j’essaye de changer cela, mais c’est bien difficile, toutes ces imaginations, ces films que je me fait…
La nuit, je m’image dans un film d’horreur et pourtant  j’en suis bien loin !
Sur ce, il me reste six jours seule en Grèce, ensuite, ma famille me rejoint.
Je vais  essayer de vous expliquer mon ressentis sur la Grèce, de mon point de vue personnel. De ce que j’ai vu et entendu, le positif comme le négatif.

Début mars 2015, date de mon arrivée en Grèce.

DSC05505
Ca y est, je suis arrivé au dernier pays de l’Europe ! Je suis vraiment fier de moi, j’avais hâte d’y être et de me dire que c’est possible !
Bon, je pensais arriver sous un soleil et une chaleur à n’en plus respirer comme j’ai pu m’imaginer la Grèce, mais la neige et le froid est encore bien présente.
Je passe la frontière, sors ma carte et me demande,  où aller ?
La ville la plus proche est Kastoria. Une fois arrivée, je fais du porte-à-porte et trouve une famille qui m’accueille quelques jours. Ensuite, je vais dans la ville suivante, chez un membre de la famille. Je découvre des gens formidables qui me donnent du temps, et même de l’amour. Je me suis donc retrouvé à faire de la céramique et à jouer du bouzouki ( instrument traditionnel ) avec le père dans les bars !

Petite boutique de céramique où j’ai demandé un endroit à l’abri pour planter  ma tente et je me suis retrouvée chez des amis à eux dans une grande maison !

DSC05665

Le père de la famille dans le village suivant qui joue du bouzouki.

DSC05828

Maison de hippie.

DSC05548

Je me pose une seconde fois en workaway à « Litochoro » dans une auberge de jeunesse. Village où se trouve le mont Olympe, la plus haute montagne de la Grèce, non loin de Thessalonique.
J’ai adoré ce village. Vous avez la mer et la montagne en même temps.
Je me lie d’amitié avec une famille et je repars avec un nouveau déchirement… Je déteste dire au revoir !

« Litochoro » où je suis restée deux semaines.

DSC06215 DSC06576

Bob. Il me voit, m’appelle et je me retrouve à boire une bière avec son fils. Ma nouvelle famille en Grèce.

DSC06181 DSC06259

Je continue ma route direction « Peloponnèse » et de jour en jour, je repousse mes limites.

Les points négatifs  qui m’ont presque donner envie d’arrêter mon tour de la Grèce sont les suivants :
Les Grecs roulent vite, beaucoup trop vite. On m’a dit « Ici en Grèce, tu roules comme tu veux. » De quoi me rassurer ! On me frôle une bonne centaine de fois et mes hurlements n’y changeront rien.

Il n’est pas étonnant  de voir un enfant de 12 ou 13 ans, sur un scooter et sans casque bien sur !

Il y a un nombre incroyable d’hostel ( mini église ) sur le bord de la route. On m’explique que même si une personne à un accident et que la personne survit, la famille en met un pour remercier Dieu. Ici, environ 90 % des gens sont croyants et pratiquants, la religion à une place très importante dans leur pays. D’ailleurs, certaines maisons et/où entreprise possèdent leur propre mini-église dans leur jardin.

DSC06118

Le nombre d’animaux morts est lié à leur conduite dangereuse.
J’en compte une dizaine minimum par jour. Le respect des animaux n’est pas une priorité. Quand une fois reposée sur une plage, je découvre un cadavre de chien, s’en est  de trop !

Ce qui m’a aussi déçue, c’est le nombre de déchets laissés sur les plages et sur le bord des routes. Voir un paysage avec tout  cela gâche des lieux  magiques.
Et pour en finir, quelque chose en tant que femme qui m’a  terriblement dérangé et gâché des moments, le nombre d’hommes insistants…
Mais je me suis donnée une règle d’or  de ne jamais accepter  dormir chez un homme seul.

Ce qui m’a donné l’envie de continuer, c’est l’hospitalité grecque.
Il y a ce moment où je m’arrête pour prendre un paysage en photographie et un homme sort de sa voiture, vient vers moi juste pour me donner des pommes et des oranges puis repars tout content !
Mais aussi ce moment durant le week-end de pâques, où je suis entrain de traverser des montagnes, chaque famille diffuse de la musique à fond et danse bizzarement sur leurs balcons (j’ai essayé, en vain…) et c‘est assez drôle. Sans oublier les moutons rôtis et les coups de fusil en l’air, juste pour suivre à la règle la tradition !
Quand je raconte qu’en France, nous mangeons du chocolat !
Il n’y a pas une seule journée où je ne reçois pas de nourriture (pour mon plus grand plaisir !).

Couple d’anglais qui m’a offert du bon thé « anglais » (Of course !).

DSC07059

Pâques en Grèce.

DSC07062

J’ai enfin l’heure d’été en Grèce et les premières chaleurs !
Je commence enfin à voir des voyageurs en vélo, je ne suis donc plus  seule !
Je rencontre aussi des familles voyageant en caravanes, j’en profite pour mettre ma tente à côté d’eux et écouter leurs histoires, leurs aventures.

DSC07181 DSC07173 DSC07146

J’ai parlé avec beaucoup de Grecs et j’ai ressenti un coté raciste envers les Albanais et les Turcs, pas tous, forcément, mais un grand nombre.
On m’explique que fin janvier, un nouveau ministre  a été élu.

Beaucoup me répètent que c’est la crise en Grèce. En moins de deux ans le salaire a plus que diminué de moitié.

Coté positifs, les paysages sont sublimes. Je me balade entre la mer, la montagne et entre les champs d’oranger (j‘en ramasse des tonnes par terres) et les milliers d’oliviers. Si vous êtes Grecs et que vous n’aimez pas les olives votre vie est foutue ! Le bleu de l’eau est magnifique, un bleu turquoise qui vous donne envie de vous arrêter à chaque petite plage. Aucun touriste sur ces nombreuses plages, le rêve pour camper.
Je découvre aussi non loin de Lamia, les sources d’eau chaude. ( 30 ou 40 degrés. )

C’est le temps des belles photos.

Kosmas.

DSC07205

Sur la route entre Lamia et Patras.

DSC06830 DSC06869 DSC06879

Patras ! ( Première rencontre de deux voyageurs en vélo de France. )

DSC06893

Agios Nikolaos ( Péloponnèse.)

DSC07100 DSC07108

Vers Areopolis. ( Péloponnèse.)

DSC07125

Famille allemande en van, sur une plage dans le Péloponnèse.

DSC07185

Leonidio, après avoir gravi jusqu’à Kosmas.

DSC07221

Réveil non loin sur la plage de Githio.

DSC07223

Sur la côte non loin de Leonidio.

DSC07236

« Tyros » dans le Péloponnèse, invasion de touristes.

DSC07237

Invasion d’escargots un matin brumeux.

 

DSC07189

Une magnifique église avec ces fresques.

DSC05597

Magnifiques plages dans le Péloponnèse.

DSC07239 DSC07093 DSC07074

Village typique près de Litochoro.

DSC06361

DSC06306

Il fait beau, mon linge peut sécher.

DSC06611

Amie française cycliste allant jusqu’à Athènes !

 

DSC05890

Je demande mon chemin et de suite je suis invitée chez la famille.

DSC07279

J’en suis à 3 000 kilomètres passés, un record de 1 200 mètres d’altitude et 110 km parcouru en une journée, je m’améliore !

Sur ce, il est maintenant 22h passés et je dois me re-confronter à trouver un endroit pour dormir où une gentille famille.

Ma prochaine étape de ce long périple, la Turquie ! Je prendrais un bateau d’Athènes à Izmir début mai.